Les apports de la virtualisation 3D dans le cycle de vente

Publié par

Malgré des promesses technologiques encourageantes (réalité virtuelle, réalité augmentée, cloud computing), le retail 3D en est encore à ses débuts. Les magasins virtuels peinent à concurrencer la redoutable efficacité de sites e-commerce tels qu’Amazon. Personne ne veut se perdre dans des rayons virtuels et chercher un produit en pied de rayonnage, car sur internet l’efficacité prime sur tout.

Mais ce n’est pas forcément sur le e-commerce que la 3D peut faire la différence. Plutôt que d’essayer d’imposer cette tendance au consommateur, les industriels se sont rendu compte des apports concurrentiels de la 3D dans la relation commerciale. En se basant sur un constat, malgré l’essor de l’e-commerce et la pandémie, le magasin physique a de beaux jours devant lui !

Mais pour répondre à un consommateur de plus en plus exigeant, il est indispensable d’améliorer les conditions dans lesquels le produit sera mis à disposition du consommateur. Les acteurs du marché comptent désormais sur la théâtralisation du point de vente pour le séduire et apporter une expérience client différenciatrice.

Force est de constater que les moyens merchandising et trade-marketing utilisés jusque-là n’y suffisent pas. La 3D est déjà là et peut changer la donne en regroupant des fonctions indispensables à la vente.

Alors à quoi sert la 3D ?

Plus de flexibilité

Contrairement au monde réel, il est possible de tout changer dans un magasin virtuel d’un mouvement de doigt. Et ça change la vie. Au lieu de créer un planogramme ou de transmettre des recommandations visuelles dans des fichiers pdf difficiles à modifier, la 3D montre toute sa flexibilité. Elle permet par exemple de changer la couleur ou la taille d’une PLV, de modifier l’emplacement du meuble selon la typologie du magasin ou de changer de nombre de facings d’une innovation. Adapter sa campagne aux spécificités du point de vente et du distributeur devient facile.

Une meilleure immersion

Pour être efficace, la virtualisation du point de vente doit être fidèle à la réalité et immersive. Cela peut passer par des rendus précalculés en image de synthèse. Utiles pour certaines mises en place de visuel merchandising, ceux-ci ont le désavantage de ne pas conserver la flexibilité de la 3D. C’est pour cela que des solutions existent via des moteurs 3D réalistes qui permettent de découvrir un magasin, ou simplement une opération et un lancement de produit de façon immersive.

La puissance du cloud

Pour mettre la puissance nécessaire à la disposition des professionnels, qui n’ont pas forcément le matériel adapté, les solutions modernes de retail 3D sont hébergées sur le cloud. Toute la puissance de calcul nécessaire est déployée coté serveur. Le rendu final étant instantanément diffusé à l’utilisateur de façon transparente. Cette technologie assure également la grande stabilité des solutions 3D.

Un impact immédiat sur le terrain

La relation industriel/distributeur se fait à tous les niveaux. Que ce soit dans des accords-cadres mais également via la force de vente sur le terrain. Celle-ci participe à la mise en place et à la vérification du respect des opérations commerciales. C’est pour cela que le magasin 3D est désormais accessibles directement sur Smartphone sur le terrain. Les solutions s’adaptent ainsi à la typologie et au plan du magasin visité.

Avec des cycles de ventes de plus en plus courts, il est nécessaire d’être extrêmement réactif et de savoir convaincre et séduire les industriels. La virtualisation 3D permet de garder une longueur d’avance sur la concurrence.
Vous souhaitez en savoir plus sur les bénéfices des solutions 3D ? Contactez-nous dès maintenant

Catégories

Thèmes du blog

Ebook

Téléchargez notre dernier ebook

Comment éviter l’Enfer du Trade-Marketing ?

Je le veux

Klee 3D vous aide à créer, tester et partager vos recommandations merchandising et promotions en magasin, de manière attractive.